article

Les Bruins ont pris une décision qui les hantera pendant 20 ans!

Ils auraient pu devenir une puissance dans la ligue!

Partager sur Facebook

Les Bruins de Boston auraient pu, quasi-instantanément, redevenir une puissance de la LNH mais ont complètement passé à côté de leur chance sans que personne ne comprenne vraiment.

Revenons il y a deux ans au repêchage de 2015. La direction des Bruins vole la vedette en effectuant deux transactions majeures: Milan Lucic prend le chemin de Los Angeles et Dougie Hamilton s'en va à Calgary. Par la suite, Boston se retrouve avec trois choix de première ronde, tous collés l'un sur l'autre par surcroît.

Lorsqu'ils se présentent au podium, les Bruins laissent tout le monde sans mots en sélectionnant, selon l'avis de pratiquement tous les experts, trois joueurs qui étaient tous classés en deuxième ronde: Jakub Zboril (13e), Jake DeBrusk (14e) et Zachary Senyshyn (15e). Des trois, un seul (DeBrusk) a atteint la LNH jusqu'à présent.

On se doutait tous qu'il s'agissait une erreur à cette époque et il n'aura fallu que deux ans pour donner raison à cette théorie et qu'ils deviennent à nouveau la risée de la ligue. Deux joueurs disponibles lors de leurs trois rangs de sélection consécutifs sont aujourd'hui déjà considérés comme des futures vedettes et au plus fort de la course pour remporter le trophée Calder remis à la recrue de l'année: Matthew Barzal (16e) des Islanders de New York et Brock Boeser (23e) des Canucks de Vancouver.

On peut ajouter à cette liste les noms suivants à qui les direction de l'équipe a préféré des joueurs qui aurait encore été disponibles à la ronde suivante: Kyle Connor (17e) des Jets, Thomas Chabot (18e) des Senators ou même Anthony Beauvillier (28e) des Islanders.

Ces trois choix avaient le potentiel de transformer quasi instantanément leur équipe mais la direction et les recruteurs des Bruins ont complètement manqué le bateau, un peu comme quand on a décidé d'échanger Tyler Seguin.

Il s'agit d'une décision qui les hantera pendant les vingt prochaines années.