article

Un analyste propose une transaction MONSTRE!

Une autre transaction à la Lindros!

Partager sur Facebook

Il reste une autre année après celle-ci au contrat recrue de l'attaquant vedette Auston Matthews des Maple Leafs de Toronto.

Après quoi, il signera un nouveau contrat à long terme qui lui rapportera assurément une énorme somme. Certains croient, suite à l'augmentation de la masse salariale au cours des prochaines années, que son contrat sera équivalent ou peut-être même supérieur à celui qu'a signé Connor McDavid des Oilers d'Edmonton.

Or, pour se permettre de signer McDavid, les Oilers ont dû se départir successivement des attaquants Taylor Hall, Jordan Eberle et Benoit Pouliot. Suite à tout ces changements, ils sont aujourd'hui sur le point de rater les séries éliminatoires.

Selon l'analyste et statisticien Rob Vollman de ESPN, signer Matthews à un contrat similaire à celui de McDavid pourrait s'avérer une erreur pour les Leafs. Premièrement, Matthews n'est pas McDavid et bien qu'il soit très bon il est tout de même derrière lui en terme de talent. Ensuite, pour faire une place à son prochain contrat, Vollman croit que les Leafs risquent de devoir laisser aller des joueurs comme James van Riemsdyk, Tyler Bozak et Leo Komarov.

Vollman croit plutôt que les Leafs auraient tout intérêt à tester le marché pour leur jeune joyau et tenter de créer une surenchère et mettre la main sur un retour équivalent à celui qu'avaient reçus les Nordiques à l'époque où ils avaient échangé Eric Lindros aux Flyers de Philadelphie.

Il spécule d'ailleurs que les Leafs pourraient ainsi enfin mettre la main sur le défenseur de premier plan qui leur manque tant. À titre d'exemple, il affirme que les Coyotes de l'Arizona, endroit où a grandit Matthews, seraient certainement prêts à offrir le défenseur étoile Oliver Ekman-Larsson, un jeune attaquant offensif de premier plan ainsi qu'un très haut choix au prochain repêchage en retour de Matthews.

Bien sûr, les chance que les Leafs décident d'échanger leur superstar sont pratiquement nulles puisque les partisans ne le pardonnerait pas à la direction de l'équipe mais l'exercice de comparer leur équipe avant et après une transaction monstre de la sorte est tout de même très intéressant.