article

Comportements reprochés: Carey Price rencontré par la direction du CH!

Gestion de crise chez le Canadien!

Partager sur Facebook

La situation est-elle en train de devenir hors de contrôle chez le Canadien?

Depuis qu'il a été hué par les partisans à domicile dans une défaite en début de saison, Carey Price refuse maintenant catégoriquement de saluer la foule au centre de la glace après les matchs.

Durant son absence en raison d'une blessure au bas du corps, de nombreuses rumeurs sur la vie privée du gardien vedette ont circulé. Ces rumeurs avaient tellement pris d'ampleur que sa femme, Angela Price, a même dû publier sur Instagram que le couple n'était pas sur le point de divorcer! À son retour, Price s'est fait un devoir de raccourcir au maximum ses rencontres d'après match et tenter de répondre en un seul mot aux questions des journalistes, une claire vengeance pour le traitement subit durant son absence. Samedi dernier les choses ont pris une ampleur démesurée après la défaite de 3-0 du Canadien à Ottawa alors que le gardien a répondu avec le sourire et un ton hautain aux questions des médias, mettant l'emphase sur le plaisir qu'il avait eu malgré la défaite. Il fût vivement critiqué par la suite durant la semaine.

Selon ce que rapporte Ron Fournier, légendaire animateur radio et ancien arbitre de la LNH, la direction du Canadien aurait senti le besoin d'avoir une rencontre spéciale avec Price durant la journée d'hier pour lui laisser savoir que ses comportements étaient inacceptables dans un marché comme Montréal.

Lors de son émission Bonsoir Les Sportifs sur les ondes du 98.5 Sports, Fournier, citant une source près de la situation, a affirmé que le gardien vedette aurait accepté de modifier son comportement et qu'il retrouverait maintenant ses anciennes habitudes dans le futur.

Il y a quelques mois à peine, Price a signé un contrat de 8 ans d'une valeur de 84 millions de dollars avec le Canadien. Ce contrat n'entre en vigueur que l'an prochain et déjà il semble difficile de l'imaginer vouloir passer les huit prochaines années dans une atmosphère semblable.