article

Jordie Benn voit d'un bon oeil l'absence de Shea Weber!

Il a vraiment dit ça?

Partager sur Facebook

Le Canadien de Montréal a une seule victoire à ses six derniers matchs, a marqué seulement six buts durant cette séquence et en a accordé 17. 

Malgré tout ça, le défenseur Jordie Benn est convaincu que l'absence de Shea Weber dans l'alignement du Tricolore est une bonne chose pour la brigade défensive de l'équipe.

Quand Shea n'est pas sur la glace, ce sont des minutes de jeu importantes qui disparaissent avec lui, admet Jordie Benn. On ne peut pas le nier, mais en même temps, ça veut aussi dire que le reste du groupe va hériter de ces minutes-là. C'est à nous d'en profiter. Bien sûr qu'on veut le revoir avec nous et dans la formation le plus tôt possible, mais sans lui, ça veut dire qu'on a plus d'occasions de se faire valoir. »

On peut lui donner raison, dans la mesure où les hommes de Claude Julien ont très bien performé sans Weber jusqu'ici. Lors des neuf premiers matchs sans lui, le Canadien a conservé une fiche de 6-2-1. Pas mal du tout. Sauf que ça s'est compliqué rapidement par la suite, lorsque les grosses minutes du #6 ont commencé à peser lourd dans la répartition du temps de jeu des autres défenseurs.

Il était peut-être possible de palier à son absence à court terme chez le Canadien, sauf que le club a annoncé la semaine dernière qu'il ne reviendrait pas au jeu avant la pause du Match des étoiles, le 28 janvier. Ce qui signifie que des gars comme Joe Morrow et David Schlemko seront forcés de passer autour de 20 minutes par match sur la patinoire, ce qu'ils n'avaient pas l'habitude de faire avec leurs anciennes formations, comme le souligne Richard Labbé dans son article :

David Schlemko, par exemple, n'a disputé que cinq parties de 20 minutes de jeu ou plus, la saison dernière, alors qu'il était membre des Sharks de San Jose. Mais lors des six derniers matchs du Canadien, tous sans Weber, bien sûr, Schlemko s'est retrouvé à jouer des matchs de 20 minutes ou plus à quatre reprises ! Joe Morrow n'a pris part qu'à 17 rencontres chez les Bruins de Boston la saison dernière, et les Bruins n'ont jamais exigé de lui un match de 20 minutes de jeu au cours de cette saison. Mais Morrow vient d'en disputer deux depuis que Weber a dû déclarer forfait, il y a trois semaines. »

Autre problème généré par l'absence du meilleur défenseur de l'équipe : le jeu de puissance n'est plus aussi menaçant sans le tir foudroyant de Weber à la pointe. Les équipes le savent et se sont ajustées :

C'est l'aspect le plus important qui résulte de son absence, ajoute l'ancien défenseur des Stars de Dallas. Parce que l'adversaire comprend très bien qu'il n'est pas là, à sa position habituelle, quand nous sommes en avantage numérique. Nous ne pouvons plus compter sur son puissant tir de la pointe, et ça fait un peu une différence » explique Benn.

La blessure à un pied de Shea Weber sera-t-elle fatale au Canadien cette saison?