article

Les 5 raisons qui expliquent la mauvaise moitié de saison du CH!

On comprend pourquoi le Tricolore en arrache jusqu'ici...

Partager sur Facebook

Le journaliste de La Presse Richard Labbé a publié son bilan de mi-saison du Canadien aujourd'hui en prenant soin d'identifier les cinq plus grandes lacunes observées chez le Tricolore après 41 matchs.

1. Jonathan Drouin n'est pas le centre numéro un tant convoité par l'équipe.

Avec 18 points en 36 matchs et des résultats mitigés aux côtés du capitaine Max Pacioretty, disons simplement que l'impact du Québécois n'est pas aussi important qu'on l'aurait souhaité et imaginé lorsqu'on a fait son acquisition cet été en retour de Mikhail Sergachev.

2. Max Pacioretty ne marque plus au même rythme que les saisons précédentes.

Contrairement à ses habitudes, le capitaine du CH a fait mouche à seulement 9 reprises cette année. À ce rythme, il devrait finir l'année avec 17 buts de moins qu'en 2016-2017, alors qu'il avait atteint la cible à 35 occasions. C'est une énorme baisse de régime pour lui, d'où les nombreuses rumeurs d'échange qui ne cessent de déferler à son endroit...

3. Le mauvais début de saison de Carey Price.

Oui, ça s'est replacé pour Carey Price depuis son retour au jeu en novembre. Sauf que ce fut pénible pour le #31 en début de saison, lui qui a débuté l'année avec une fiche de 3-7-1, un taux d'efficacité sous la barre des .900 et une moyenne de buts alloués au-dessus de 3. Durant cette séquence difficile, les hommes de Claude Julien se sont creusés un trou duquel ils peinent à se sortir, alors que leurs chances de faire les séries diminuent lentement, mais sûrement. Sauf qu'on peut affirmer sans se tromper que Jesus Price est bel et bien de retour, comme en témoigne sa magnifique performance lors de la victoire des Canadiens contre le Lightning, jeudi. Si ce n'est déjà fait, vous pouvez revoir cet arrêt sensationnel en prolongation qui aura finalement permis au CH de l'emporter. WOW!

4. Le jeu défensif qui bat de l'aile.

Marc Bergevin avait choqué énormément de partisans dans le cadre du tournoi de golf annuel des Canadiens en mentionnant que sa défensive était, selon lui, meilleure que l'an dernier. Un départ d'Andrei Markov pour la Russie et une blessure à Shea Weber plus tard, force est de constater que ce n'est pas le cas. C'est même loin d'être le cas. Comme le souligne Labbé, le CH est en voie d'accorder 54 buts de plus que l'an dernier, alors qu'il avait limité l'adversaire à seulement 200 buts, bon pour le 4e rang dans la Ligue nationale. C'est tout le contraire cette saison, alors que le Canadien a déjà accordé 127 buts en 41 matchs, ce qui les place au 24e rang de la LNH.

5. On ne domine pas à cinq contre cinq.

65. C'est le nombre de buts marqués à cinq contre cinq chez le Canadien cette année, ce qui les place au 25e rang de la Ligue nationale à ce chapitre. À titre de douloureuse comparaison, l'ancien trio de Claude Julien à Boston, composé de Patrice Bergeron, Brad Marchand et David Pastrnak, vient d'accorder un premier but à égalité numérique cette saison. Ils sont dominants et il semble que l'entraîneur du Tricolore ne soit pas en mesure de trouver la même formule gagnante à Montréal au niveau de ses trios et de l'application de son plan de match. C'est inquiétant.

Pensez-vous que malgré tous ces problèmes, le CH peut espérer retrouver le chemin de la victoire?